Consultants en histoire et patrimoine

Histoire d’un bien immobilier

Maison Monique-Sénécal à La Prairie

Derrière chaque maison, il y a une histoire. Comme toutes les autres, celle de la maison Monique-Sénécal est unique. Au détour des archives, les recherches menées pour l’inventaire-évaluation du site patrimonial de La Prairie ont permis de remonter le fil du temps et de documenter entre autres cette maison.

Maison Monique-Sénécal
232-234, rue Saint-Jacques, La Prairie
(1846-1847)

En août 1846, Monique Sénécal, la veuve d’un forgeron nommé Antoine Boucher dit Belleville, voit sa maison en bois brûler lors du grand incendie qui ravage le village. À peine un mois plus tard, elle paraphe un marché avec un menuisier et un charpentier pour la construction d’une nouvelle maison.

La maison, « faite en brique à deux étages de 42 pieds de long sur 32 pieds de large », sera protégée par « une couverture […] avec du bon bardeau de bois de pin ». Avec sa section résidentielle qui « doit être séparée en six portions », la maison comprend aussi un magasin « de 22 pieds de long sur 16 pieds de large avec ses tablettes nécessaires ». La succession Sénécal conserve la maison jusqu’en 1878. La maison passe ensuite aux mains du notaire Aimé Joseph Roberge.

Sa succession s’en défait en 1907 au profit de Louis-Conrad Pelletier, un avocat éminent qui fut entre autres député conservateur entre 1891 et 1896 et maire de La Prairie en 1904. Roberge et Pelletier sont deux propriétaires fonciers importants à La Prairie, si bien qu’ils n’occupent probablement pas la maison. La succession de Louis-Conrad Pelletier conserve la propriété jusque dans les années 1960.

Coordonnées

17, rue Academy
Sherbrooke, QC, J1M 2A6
(873) 200-1466
(514) 523-6728